Partager

Le design d’intérieur : entre esthétisme et fonctionnalité

Le design d’intérieur : entre esthétisme et fonctionnalité

Il va sans dire qu’il existe sept éléments de design d’intérieur, à savoir : l’espace, la ligne, les formes, la lumière, la couleur, la texture et le motif. Maintenir l’équilibre entre ces éléments est la clé pour créer un intérieur aussi esthétique que fonctionnel, pour la maison ou le bureau. Pourtant, on ignore trop souvent l’objectif du design d’intérieur, qui est de faire en sorte qu’un espace remplisse sa fonction, c’est-à-dire qu’une maison soit vivable et qu’un bureau soit un bon endroit pour travailler.

Si ces points peuvent sembler évidents pour beaucoup, des problèmes surgissent lorsque les deux composantes les plus importantes du design d’intérieur se voient accorder un poids et une attention inégaux : la fonctionnalité et l’esthétisme. Il incombe alors au designer d’utiliser les 7 éléments de l’aménagement d’intérieur pour équilibrer ces deux éléments dans tout espace sur lequel il travaille. En fait, c’est la définition même de ce qu’il faut faire pour être un architecte d’intérieur professionnel.

Fonctionnalité et esthétisme, amis ou ennemis ?

Trouver un équilibre entre l’esthétisme et la fonctionnalité peut être très difficile, principalement parce que ces deux composantes ont une importance similaire dans le processus de conception. Par exemple, lorsque cet équilibre est privilégié en faveur de l’esthétique par rapport à la fonction, des qualités telles que le confort et l’ergonomie peuvent être compromises. Par ailleurs, quand l’équilibre penche en faveur de la fonction, le confort et l’habitabilité deviennent dominants, avec peu de considération pour la beauté et le style.

Mais avant d’opposer ces deux éléments, définissons-les d’abord !

L’esthétisme : Esthétique rime certes avec beauté et raffinement mais il faut savoir que cette notion se base largement sur un jugement totalement personnel et donc subjectif. Cependant, il existe une sorte de consensus quant à l’esthétisme dans la mesure où certains éléments architecturaux et décoratifs font l’unanimité. Nous citons en exemple les différents travaux historiques d’architectes tels que Gaudi dont on ne peut douter de la beauté. Le Patrimoine Mondial de l’Unesco a d’ailleurs mis en place une charte en listant les biens à caractère exceptionnel, tant dans leur héritage que dans leur esthétisme. Il faut aussi savoir que cette notion change à mesure que les peuples changent, dépendamment des mouvements culturelles, sociétales et aussi à mesure que le monde évolue. Les exemples sont légion il suffit de rappeler celui du plastique, qui longtemps adulé, est aujourd’hui une matière décriée considérée comme l’une des plus polluantes.

La fonctionnalité : Une définition simple mais précise du terme “fonction” est la suivante : capacité de bien servir un objectif. C’est l’objectif pour lequel un design est développé. Par exemple, une maison mal conçue peut être raisonnablement grande, mais elle peut ne pas offrir aux occupants l’espace dont ils ont besoin. En revanche, un petit appartement peut être transformé en une maison offrant un espace adéquat pour pratiquement toutes les fonctions requises par ses occupants.

Dans ce processus où la forme rencontre la fonction, plutôt qu’ennemis, nous dirons qu’il s’agit de deux éléments cruciaux, singulièrement différents. Cependant, l’esthétisme et la fonctionnalité s’entremêlent et sont interdépendants constituant des défis pour tous les concepteurs, dans tous les secteurs.

Peut-on les concilier ?

Aujourd’hui, le fait d’être en télétravail et donc de passer beaucoup de temps à la maison, fait naître un réel besoin de vivre dans un espace qui puisse allier fonction et esthétique. En outre, avec les restrictions liées à la pandémie, nous sortons moins, nous partons moins en vacances, il est donc essentiel que l’intérieur soit un havre de paix.

Il est regrettable que l’accent mis sur l’esthétique semble avoir pris le pas sur la fonction dans une large mesure ces derniers temps. A l’ère des réseaux sociaux et des photos instagrammables, l’esthétique peut compromettre le “facteur confort” dans de nombreux designs, mais cela ne veut pas dire qu’il n’a pas encore une importance fondamentale. Les aspects esthétiques tels que l’apparence, la texture et la finition d’un objet fournissent des informations importantes sur sa fonction et permettent de comprendre sa qualité et la manière dont il a été fabriqué.

Ainsi, les architectes d’intérieur peuvent commencer par créer un attrait esthétique dans pratiquement toutes les parties d’une maison ou d’un bureau en gardant à l’esprit leur fonction. En partant d’un thème de conception approprié, un architecte d’intérieur fournira la couleur, la peinture, l’ambiance, les textures, l’équilibre et la symétrie pour obtenir une apparence étonnante.  Cette qualité esthétique correspondra à l’objectif et à la fonction de chaque pièce ou espace. Ainsi, l’apparence du salon favorisera la relaxation, la conception de la chambre à coucher favorisera le repos et un bon sommeil, tandis que l’espace du bureau à domicile favorisera la pensée créative et la productivité.

Par conséquent, les caractéristiques esthétiques ne peuvent pas seulement être exploitées pour permettre à un objet d’être attrayant, mais aussi pour expliquer ce qu’il est et ce que vous pouvez en faire. Il faut donc un équilibre entre les deux pour qu’un produit soit réussi. Le principe classique de conception “la forme suit la fonction” suggère que la forme et la fonction doivent être équilibrées, tout en communiquant correctement la fonction principale.

En d’autres termes, il n’est pas nécessaire de sacrifier le confort à la beauté, le fonctionnement à l’apparence ou la tranquillité au goût. En fait, pour les meilleurs architectes d’intérieur, les éléments du design d’intérieur ne sont utilisés que pour améliorer à la fois la fonction et l’esthétique dans chaque projet.

 

 

Partager l'article: