Partager

Penser l’usage de l’énergie en architecture

Penser l’usage de l’énergie en architecture

Penser l’usage de l’énergie en architecture

L’un des impacts environnementaux actuels les plus graves est l’émission excessive de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement de la planète qui provoque le changement climatique que nous subissons. Les gaz à effet de serre sont la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), les oxydes d’azote (NOx), l’ozone (O3) et les chlorofluorocarbones (CFC). Par secteur, les bâtiments représentent près de la moitié de la consommation d’énergie. Le reste de la consommation d’énergie est réparti entre l’industrie et les transports.

Pour réduire l’impact des bâtiments sur les émissions de gaz à effet de serre, il existe trois moyens différents : les économies d’énergie (en influençant les habitudes des utilisateurs), l’efficacité énergétique (en améliorant la construction et les installations) et la production d’énergie grâce aux énergies renouvelables.

La plupart des bâtiments construits manquent d’isolation thermique. La première étape pour réduire la consommation d’énergie consiste donc à réduire la demande d’énergie en améliorant l’isolation de l’enveloppe thermique (façades, toitures, sols en contact avec le sol et enceintes en contact avec les espaces non habitables). En intervenant sur les systèmes dits passifs, on réduit les pertes par transmission en hiver et les gains par transmission et rayonnement (par les vitrages) en été.

“Nos maisons, nos bâtiments, nos villes et nos villages ont été conçus et construits au XIXe siècle et, surtout, au XXe siècle pour répondre aux besoins des générations précédentes, en utilisant l’énergie et les ressources naturelles comme si elles étaient illimitées. La situation a changé. Nous sommes confrontés à une urgence climatique et nous devons les transformer rapidement car, si nous n’agissons pas maintenant, ils constitueront une entrave croissante à notre progrès”.

 Lluís Comerón, président du CSCAE (Conseil supérieur des associations d’architectes)

Parallèlement, l’amélioration de l’efficacité énergétique des installations thermiques (eau chaude sanitaire – ECS -, installations de chauffage, de refroidissement et de ventilation) et de l’éclairage, ainsi que leur gestion appropriée (appelée systèmes actifs), auront également un impact sur la réduction de la consommation d’énergie.

Enfin, la réduction des émissions dues à l’utilisation de combustibles fossiles est obtenue grâce à l’utilisation d’énergies renouvelables telles que le solaire (panneaux solaires thermiques – chauffer l’eau – et photovoltaïques – produire de l’électricité -), la biomasse ou la géothermie (pompes à chaleur géothermiques).

 

Arpio Architects dans tout ça ?

Arpio Architects est là pour que vos nouveaux projets consomment moins d’énergie et qu’on puisse ensemble préserver notre planète. Ainsi, parmi nos processus nous pouvons citer :

  • Choix et orientation de la maison

Il est nécessaire de créer un design qui fonctionne avec l’environnement, et non contre lui. La première décision à prendre lors de la construction est l’emplacement où le bâtiment sera construit, il est important d’éviter les zones de forte pollution. Il faut aussi de tenir compte du fait que la zone choisie comporte des zones de végétation, car celles-ci contribuent à réduire la pollution et à créer une zone plus durable. En outre, l’orientation est tout aussi pertinente. Grâce à elle, nous pouvons obtenir une meilleure régulation thermique et réduire les coûts énergétiques et monétaires. La taille des pièces est également importante, en fonction de la dimension, nous pouvons conserver la chaleur plus ou moins longtemps et ainsi réduire l’utilisation du chauffage.

  • Utilisation d’énergies renouvelables

L’un des gros problèmes est l’énergie électrique que nous utilisons, qui provient de grandes sources de pollution telles que les centrales nucléaires. Pour parier sur la durabilité, il est nécessaire de produire de l’énergie renouvelable. Nous nous engageons ainsi à vous fournir des solutions dans ce sens telles que le photovoltaïque.

  • Isolation

Vous l’avez compris : Le plus essentiel lors de la construction est de prendre en compte l’isolation thermique afin de freiner la variation thermique. Il est nécessaire de ne pas perdre d’énergie grâce à la filtration de la maison à travers les cadres ou les murs, de cette façon nous réduisons la consommation d’énergie car nous ne perdons pas la chaleur du rayonnement dans les pièces.

Pour cela, nous employons à Arpio Architects une grande variété d’éléments tels que les fenêtres à double vitrage qui contribuent à des économies d’énergie de 60% ou des matériaux qui favorisent cette isolation comme le liège, qui en plus de l’isolation est un élément naturel. Les façades vertes sont un autre bon isolant, une tendance croissante dont nous parlerons prochainement sur notre rubrique Inspirations.

  • Utilisation de matériaux réutilisables

Lors de la construction d’un bâtiment, une grande quantité de matériaux est utilisée et ceux-ci deviennent par la suite des déchets. Pour une architecture durable, Arpio réutilisent certains de ces matériaux pour réduire l’impact environnemental comme le bois par exemple ou la cellulose. Une autre option consiste à réutiliser les déchets pour fabriquer du béton, ceux-ci, avec le ciment, créent une isolation qui favorise l’isolation et la durabilité. De plus, les peintures utilisées sont sans produits chimiques pour ne pas affecter la couche d’ozone.

L’architecture durable est l’avenir et elle devient un pilier pour le soin de la planète, la création de bâtiments respectueux de l’environnement grandit chaque jour et avec elle le soin de l’écosystème.

 

Partager l'article: